La baie rose

Baie rose

La Baie Rose ou Schinus terebenthifolius est originaire d’Amérique centrale et du Sud, région du Chaco.On le connaît mieux sous les noms vernaculaires de « Aroeira »(Brésil),« Christmas Berry Tree » ou « Arbre à Poivre du Brésil » en amérique.A la Réunion, c’est le « poivre rouge », « le poivre rose de Bourbon », « l’encens » ou encore le « sorbier » fournissant un mauvais bois de chauffage.Il y été recensé dans le catalogue de RICHARD en 1856. Si à l’île Maurice, l’immigration y a introduit cette espèce depuis fort longtemps,à Madagascar aucun Schinus n’y tait recensé en 1946 dans la Flore malgache.

Branche de baie rose

Dans le genre Schinus, outre l’espèce S.Terebenthifolius R., on trouve dans le littérature une trentaine d’autres espèces parmi lesquelles le S. molle L. est certainement la plus connue.Le S. molle L. est un arbuste ornemental, fréquent dans les rues et les lieux publics de certains pays et du midi de la France, Ses branches sont pendantes et les feuilles pennées, étroite et longue, ont jusqu’à 25cm de long. Il donne des fruits rouges globuleux. Ce « faux poivrier » de Floride n‘a jamais été introduit sur l’île. Il y a eu en fait erreur d’appellation à l’origine dans la mesure où le seul « faux poivrier » recensé au Service de la Répression des Fraudes de la Réunion était le S. molle, connu pour ses baies commercialisées comme
fruits aromatiques.

Baie rose en fleur

En 1978, à la suite de la mise sur le marché métropolitain des baies roses de Bourbon, ou fruits du Schinus Terebenthifolius Raddi, l’attention du service de la Répression des Fraudes et du Contrôle de la qualité fût attirée par une publicité en faveur de cette épice dénommée « poivre rose ».En Floride, l’arbre adulte est ornemental comme S. molle et peut atteindre 8 à 10 m de haut. A la Réunion c’est un arbuste résineux buissonnant qui pousse sur toute l’île, dépassant rarement 5 m de haut. Ses feuilles persistantes de saveur épicée, imparipennée peuvent avoir jusqu’à 9 folioles.Les fleurs, petites et verdâtres forment des inflorescences paniculées

Baie rose

Les fruits donnent des baies globuleuses d’un rouge écarlate, à pulpe légèrement sucrée, tandis que les graines ont une taille d’une lentille.Le climat réunionnais étant tropical, la baie rose affectionne les terres légères et bien drainées. On le voit végéter sur de grandes étendues dans la région très humide de la côte ouest (3000 mm d’eau par an) vers Sainte-Rose.Il prospère peu en altitude. Il n’est pas cultivé car c’est une espèce qui se reproduit facilement grâce aux oiseaux frugivores qui se chargent de disperser les graines. La cueillette des baies s’effectue dans la période hivernale allant de mai à septembre sur la bande côtière de l’île et d’août à novembre dans les hauts.

Récolte

Cueilleur de baie rose

Actuellement la récolte est totalement manuelle.Les branchettes, après avoir été cassées au niveau des fruits, sont empilées sur un treillis métallique surélevé, battues avec un fouet végétal séparant les branches des fruits.
Ces opérations sont fastidieuses et archaïque ; elles nous reviennent à 4 € le kilogramme si l’on estime la journée au SMIC (15 à 20 kilo par jours).
De plus ces opérations meurtrissent la récolte car il y a souvent fêlure entre la « coque » et la graine, ces fêlures s’amplifient au séchage et l’enveloppe alors se sépare de la graine.D’autre part l’on notera qu’un trop plein de récolteurs fait que la baie rose sauvage est récoltées avant maturité dans de mauvaises conditions (la pluie ou la rosée) ce qui nuit grandement à la qualité du produit.

Collecte après récolte

Collecte de baie rose

Trois collecteurs fournissent les exportateurs.
Chaque collecteur à ses points de ramassages.

Les principaux endroits sont:

  • les hauts de Saint Paul
  • la Ravine des Cabris
  • Mont vert les hauts
  • Saint Pierre

Les collecteurs passent chaque jour et ramassent de 0,5 à 2 tonnes par jour.Tous ces achats sont réglés au comptant et en espèces.Ces collectes sont ramassées en sacs plastiques et doivent être évacuées très vite car la marchandise n’est pas sèche et « chauffe » très rapidement.Cette baie rose a été réglée en moyenne cette année au prix de 4 / 5 kg.
Il a été récolté environ 130 tonnes de baies tomant à la Réunion et un peu plus de 30 tonnes sur l’île Maurice.Le marché étant de l’ordre de 250 tonnes taumants.

Séchage

Séchage des baies rose a l'air libre

Dans les années 80 les baies étaient séchées au soleil et l’on arrivait à un taux d’humidité d’environ 16 %.
Il faut dire qu’alors les baies roses étaient pré séchées par nos ramasseurs car achetées deux fois par semaine.

Actuellement nous collectons les baies roses au jour le jour.

  • Pour éviter tout dérapage vers un autre collecteur.
  • La baie rose étant séchée rapidement au four, l’aspect et les qualités organoleptiques sont préservés.

Méthode : On utilise des fours à chaleur contrôlée opérant au gas-oil.
On met les baies roses sur des clayettes horizontales à travers lesquelles passera la chaleur, généralement on opère par lot de 1,200 tonnes.L’opération se déroule environ en sept heures avec des variations de température entre 50 et 80°, ce qui permet de ramener l’humidité d’environ 30 % à 9 %.Le coût de revient du gas-oil est de 15 € la fournée. Le Prix du four est de 18 300 €.

Conditionnement

Conditionnement des baies roses

Lorsqu’il s’agit de livrer les exportateurs locaux nous livrons « en vrac ».
Il s’agit de sachets plastiques de 3 à 10 kg suivant la demande. Ces sachets sont placés dans des colis pesant de 18 à 21 kg.
La même chose peut être effectuée pour une demande extérieure.
1994 fut la première année où nous avons vendu des baies en petit conditionnement de 12 à 25g contenant des baies roses pures ou mélangées avec des poivres ou autres baies.
Pour une meilleure valeur ajoutée, le petit conditionnement s’impose pour le marché de l’exportation.

Analyse de la récolte en 1994

Conditionnement des baies roses
  • Potentialité estimée à 300 tonnes : Cette année fut une année « pleine » pour la baie rose, en début de saison l’on pouvait penser qu’au moins 150 tonnes seraient sur un potentiel double. Le prix se trouve vite fixé aux ramasseurs à 4 € le kilogramme.A ce prix il y a eu pléthore de ramasseurs inexpérimentés qui n’attendent pas la maturité des baies. Des branches entières, moitié vertes sont sectionnées ce qui entraîne la perte de plus de 60 % de la récolte de cet arbre (une branche commence à mûrir à son extrémité et sa maturité est totale quinze jours après).Donc perte de 30 % du potentiel de cueillette.
  • Récolte totale 120 tonnes : Les collecteurs s’arrachant les récoltes ; les baies roses ne peuvent être récoltées à pleine maturité la récolte dure 20 jours en mois que les années précédentes – 120 tonnes au total furent récoltées.
  • Analyse : La qualité est médiocre car la baie ramassée n’est pas mûre.La qualité est trop facile car il y a trop de rejets.

Extraction de la Baie Rose...

Conditionnement des baies roses

La distillation peut aussi bien porter sur les baies que sur les feuilles, cependant en parfumerie seule l’huile essentielle de baie semble être appréciée.
La majorité des extraits de baies roses restent cependant issues d’extraction de CO2 supercritique ordinairement, ce qui explique des différences de profils chromato entre huile essentielle et extrait.
Le rendement avoisine 4 %. L’essence obtenue est un liquide incolore, tirant légèrement au jaune– vert si on l’expose à la lumière. Son odeur est franchement poivrée, ce qui est en rapport avec un pourcentage important en a et b phellandrène.
A noter qu’en terme de composition la grande différence entre les Schinus porte sur le pourcentage de 3 très faible à la Réunion inférieure à 5 % à la différence de ‘origine Brésil supérieur à 10 % le plus souvent voir 20 à 30 % pour les molle.

Caracteristique analytique

Elles sont consignées dans le tableau LVL. Celles de l’huile essentielle de S. terebenthifolius de Floride n’y figurent pas, puisque nous ne les avons pas trouvées dans la littérature.

S.molle(4)Califonie S.Terebenthifolius (20),Réunion
Densité de 20/20 0,850-0,866 0,841
Indice de réfraction 1,478-1,479 1,475
Déviation polarimétrique[a] + 26,55°- + 61,42° + 39
Indice d'acide IA 0,4-2 2,1
Indice d'ester IE (1 heure) 8,3-25 7,2

Caractéristiques générales

Composition
Caractéristiques physico-chimiques
CE : 324
FDA : 182.20
- Densité 20/ 20 C
- Indice de réfraction (20°C) :
- Pouvoir rotatoire (20°C) : entre -14° et –10°
- Solubilité : dans 3V. d'éthanol à 70%
- Point Eclair : 54°C (en cuve close)
Caractéristiques organoleptiques Aspect : liquide mobile, limpide, de couleur jaune
Odeur : Fraîche, boisée, poivrée, chaude et épicée
Législation - 21CFR 101-22 ?
Conditions de stockage Stocker les produits dans leurs bidons d’origine, parfaitement bouchés, dans un endroit sec et frais.
Conditions d'utilisation Alimentaire
Propriétés Expectorant, plus utilisée au niveau culinaire.

Conditions de commercialisations

Conditionnement Fût plastiques aux normes de transport
Prix de vente (distributeurs) HE 250 €/KG
CO2 500 €/KG
Périodes de disponibilité De Avril à Août

NE PAS INGÉRER UNE HUILE ESSENTIELLE SANS L'AVIS D'UN AROMATHÉRAPEUTE.

Ces informations sont rédigées au mieux de nos connaissances à la date indiquée sur le document. Les valeurs ont été déterminées immédiatement après fabrication du produit. Des altérations ont pu intervenir au cours d'un transport ou d'un stockage inapproprié