La coopérative CAHEB

La CAHEB (Coopérative Agricole des Huiles Essentielles de Bourbon) fut créée afin de réglementer les conditions de production.

Peinture distillation de géranium (A. Béton)

Avant 1963, les producteurs étaient essentiellement des colons dirigés par des propriétaires fonciers de grands domaines. C'était ces derniers qui assuraient la collecte et avaient ensuite recours à des courtiers pour exporter à des prix très variables. La production fluctuait beaucoup. Au début des années 60, le prix des huiles essentielles pouvait varier de 50% dans une même année. Les gros commerçants stockaient pendant les périodes de bas prix et renforçaient ainsi le caractère spéculatif du marché.

Face à ces fortes fluctuations, les producteurs et les exportateurs décidèrent en 1963, d'organiser la collecte et de stabiliser les prix. Ainsi la coopérative regroupait la majorité des planteurs.

La coopérative passe un contrat avec ses sociétaires, elle offre une garantie d’achat et de prix. En contre partie, le sociétaire s’engage : à livrer à la coopérative la totalité de son essence, à fournir un produit loyal et marchand (de couleur verte)à déclarer ses surfaces.

Avant 1963, les producteurs étaient essentiellement des colons dirigés par des propriétaires fonciers de grands domaines. C'était ces derniers qui assuraient la collecte et avaient ensuite recours à des courtiers pour exporter à des prix très variables. La production fluctuait beaucoup. Au début des années 60, le prix des huiles essentielles pouvait varier de 50% dans une même année. Les gros commerçants stockaient pendant les périodes de bas prix et renforçaient ainsi le caractère spéculatif du marché.

Face à ces fortes fluctuations, les producteurs et les exportateurs décidèrent en 1963, d'organiser la collecte et de stabiliser les prix. Ainsi la coopérative regroupait la majorité des planteurs.

La coopérative passe un contrat avec ses sociétaires, elle offre une garantie d’achat et de prix. En contre partie, le sociétaire s’engage : à livrer à la coopérative la totalité de son essence, à fournir un produit loyal et marchand (de couleur verte)à déclarer ses surfaces.

Peinture culture du vétyver (A. Béton)

La CAHEB, aujourd'hui, regroupe la quasi totalité des producteurs. Elle assure l’encadrement technique, la collecte des produits et leur commercialisation sur les marchés extérieurs. Son objectif est de redynamiser cette filière dont les atouts sont importants. En effet, le géranium et le vétyver Bourbon, même s’ils ne contribuent que modestement à la balance commerciale de l’île, sont considérés comme les meilleurs du monde comme en témoignent leurs prix : ??€ le kilo pour le vétyver et 140€ pour le géranium. Pour dynamiser cette filière, les projets de la CAHEB se basent sur une vision plus moderne des mécanismes économiques.

En 2001, la CAHEB a entreprit des démarches en vue de favoriser la mécanisation des productions afin de produire davantage et à moindre coût.

Elle va bientôt les tester : des alambics mobiles, alimentés par une chaudière à vapeur, feront ainsi leur apparition, ainsi que des coupeuses mécaniques pour le géranium. Si ces essais sont couronnés de succès, des perspectives s’ouvriront à nouveau pour les huiles essentielles de la Réunion.

La CAHEB souhaite adapter sa production au volume commercialisable tout en faisant du développement de celui-ci, son objectif principal. Elle désire disposer d'un noyau stable de producteurs faisant appel aux techniques permettant d'accroître la productivité, de garantir la qualité du produit et enfin de disposer de marge de manœuvre financière pour envisager une politique commerciale plus ambitieuse et conquérir de nouveaux marchés.