Le géranium rosat

L’appellation commune Géranium Rosat correspond au Pélargonium graveolens.

Bouton de géranium

Vers la fin du 17ème siècle, près du cap de Bonne-espérance, un naturaliste découvre par hasard une odorante petite plante qu’il ramena en France. On l’appelle spontanément géranium, en raison de sa ressemblance avec ce dernier. Il s’agit en fait d’une famille voisine, celle du pélargonium, sans doute issu de croisements anciens. Des noms d’oiseaux sont à l’origine de cette distinction.

Le géranium doit le sien à la forme de ses graines, évoquant la grue, géranios en grec. Les graines du pélargonium font elles aussi penser à la tête d’un oiseau à long bec : les imaginatifs botanistes l’ont donc baptisé en faisant référence à la cigogne, du grec pélargos.

Champ de géranium

Originaire d’Afrique, le Géranium Rosat fut introduit vers 1870 à l’île de la Réunion. On le cultive aussi dans le sud de l’Espagne et de l’Italie, au Maroc, en Egypte et en Chine. La Chine est actuellement le plus gros producteur d’huiles essentielles de Géranium.

Mais la qualité de l’huile essentielle de Géranium Rosat produit à la Réunion dépasse de loin, tout ce qui se produit dans le monde. Son parfum fort et sucré, légèrement mentholé, rappelle celui de la Rose. C’est surtout dans les hauts de l’Ouest, et plus précisément à la Petite France, que la culture du géranium a pris une grande importance, ce qui lui value d’être principalement la capitale du Géranium.

Fleur de géranium

Il y a deux sortes de géraniums, ceux à grandes fleurs et ceux à feuillage odorant. Ce sont les richesses de ces derniers qui servent à la fabrication de l’essence de géranium. Leurs feuilles sont couvertes de milliers de poils minuscules, reliés à des glandes, qui lorsqu’on les froisse, ou sous l’action de la chaleur, libèrent des huiles aromatiques aux parfums délicieux. C’est cette caractéristique qui leur a valu le nom de pélargonium odorant.

L’essence de géranium est très prisée en parfumerie fine, elle constitue une base de parfum pour des produits cosmétiques (Paco de Paco Rabanne par exemple) et sert à la transformation de bases florales ou d’arômes de fruits. Plus accessoirement, elle entre dans la composition de savons et dans certains produits pharmaceutiques. Les applications médicinales sont nombreuses ; l’huile essentielle diluée dans de l’eau, permet de lutter contre certaines infections

Géranium au champ

La distillation du "géranium" à la Réunion

Cucurbite

La génération de la vapeur d'eau est assurée par un chauffage direct et à feu nu du fond de la cuve. La cucurbite a environ 800 litres de capacité, ce qui correspond à une charge utile autour de 300 kg de "géranium". Une grille en bois placée sur un croisillon métallique à 40 cm au-dessus du fond, isole et supporte la matière verte à distiller.

Au début de la distillation, on complète à 250 litres environ le volume d'eau versé au fond de la cucurbite, et on active le feu. Cette eau sert, d'une part, à générer la vapeur nécessaire à l'extraction de l'huile essentielle (100 litre / distillation), et d'autre part, à protéger le fond de la cucurbite des dommages qui pourraient résulter d'une surchauffe locale. De ce point de vue, il y a lieu de distinguer la première distillation du matin des distillations suivantes.Lors de la première distillation, l'ensemble de l'appareillage est froid, et l'eau versée dans la cucurbite est généralement à une température proche de 15° C.

Alambic

Il faut donc porter à ébullition 250 litre d'eau, ce qui, compte tenu du système de chauffage au bois et à feu nu, nécessite de 1h30 à 2h.Il en va différemment pour les distillations suivantes, lorsque l'eau du fond de la cucurbite est encore très chaude, et que l'agriculteur complète son volume en utilisant les petites eaux d'une part, et l'eau chaude qu'il récupère dans la partie supérieure de son réfrigérant, d'autre part.Dans tous les cas, le chargement de la matière verte dans la cucurbite ne doit intervenir que lorsque l'eau bout et que la vapeur est générée en quantité abondante. Les paquets de géranium sont alors chargés rapidement à la main, et tassés dans la cuve. Une fois la cuve pleine, elle est refermée avec son couvercle (le chapiteau). L’agriculteur ajuste ensuite le col de cygne, qui permet le passage des vapeurs de la cucurbite vers le réfrigérant.

Distillat de Géranium

La séparation des condensas en huile essentielle d'une part,et en petites eaux d'autre part, est réalisée dans un essencier rudimentaire, mais très efficace, fabriqué sur le principe du vase florentin.La durée d'une distillation (ou cuite) est à peu près de 2 heures, entre le moment où l'agriculteur referme l'alambic, et celui où il décide d'arrêter la chauffe et d'ouvrir à nouveau.

Pendant toute la distillation, il entretient un feu vif sous la cucurbite, en rajoutant régulièrement du bois dans le foyer; de la qualité de la chauffe dépendent la régularité du flux de vapeur qui traverse la matière végétale, et le rendement en huile essentielle.

Alambic dans le champs

La cucurbite ré ouverte est laissée à reposer environ 30 minutes, jusqu'à ce que le flux de vapeur ait suffisamment diminué pour permettre de décharger la cuve sans être gêné. Ce déchargement est effectué manuellement à la fourche. Les résidus de distillation sont mis en tas à coté de l'alambic, où ils se compostent naturellement pour donner le "fumier de géranium".

L'huile essentielle est récupérée à part, et filtrée pour obtenir le produit marchand qui sera livré à l'organisme de collecte. Ainsi, entre le moment où l'alambic accueille une charge et le moment où il est prêt à accueillir la charge suivante, une opération de distillation dure près de 3 heures. Pour la première distillation du matin, ce temps doit être augmenté du délai de mise en température de l'appareil.

Les limites de la Tradition

Le système de génération de vapeur à feu nu dans la cucurbite : le chauffage au bois à feu nu, avec génération de vapeur dans la cucurbite même est le deuxième inconvénient important du système traditionnel pour 3 raisons:

  1. L’utilisation du bois comme combustible contraint à un ramassage long et à des transports coûteux.

  2. Le feu nu et la génération de vapeur dans la cucurbite sont une source importante de gaspillage énergétique car pour obtenir les 100 kg de vapeur nécessaires à l'entraînement des huiles essentielles, il faut chauffer 250 litres d'eau, c'est-à-dire les 100 litres utiles plus les 150 litres qui servent à protéger le fond de la cuve contre les surchauffes.

  3. Le chauffage au bois est long et discontinu, avec pour conséquences immédiates un délai de mise en température à chaque distillation, et un contrôle quasi-impossible de la régularité du flux de vapeur dans la cucurbite.

Les Améliorations possibles

Des améliorations simples peuvent être apportées au système traditionnel, et sont parfois mis en œuvre par les agriculteurs.
Ces améliorations concernent la distillerie dans son ensemble :

  • ainsi, l'approvisionnement en eau nécessaire aux opérations de distillation est un réel problème, surtout lorsque les distilleries sont installées en plein champ, loin des points d'eau ou des circuits de distribution. L'aménagement de petites retenues collinaires, et / ou la récupération des eaux de pluies par des dispositifs d'impluvium permet à l'agriculteur de s'affranchir de la corvée d'eau, et autorise la distillation sur toute l'année.
  • De même, la technique des charges chaînées et l'utilisation d'un palan monté sur rail, permet, en une seule opération, le déchargement instantané de la cucurbite, et le transport aisé des résidus vers une fosse de compostage.
  • Enfin, on doit encourager le stockage du bois au sec, la construction des fours à circulation d'air chaud avec cendrier et dispositif de retour de flamme, et l'utilisation de cucurbites équipées de tubes de fumée.

Dans ces conditions, les performances de la chauffe sont nettement améliorées, les temps de distillation sont réduits d'environ un tiers, et on économise le combustible. Une évolution vers l'utilisation de brûleurs au fuel ou à gaz est également envisageable.

Toutefois, il apparaît que les alambics traditionnels utilisés à la Réunion sont l'image d'une technique en équilibre avec une plante, une huile essentielle, un terroir, des habitudes et un mode d'exploitation particulier et de chauffage, et peu aptes à évoluer. Ils représentent un équilibre monovariant, dont on ne pourrait modifier un élément sans bouleverser l'ensemble du dispositif.

Ceci implique que les distilleries individuelles actuelles, même améliorées de la façon décrite ci-dessus, ne pourront plus faire face aux augmentations de productivité attendues dans la culture du "géranium" à la Réunion (augmentation des rendements / ha, mécanisation des opérations de récolte...).

Il est désormais impératif d'accroître considérablement la capacité instantanée des distilleries, avec pour objectifs la réduction des temps de distillation, l'augmentation des volumes traités, et l'économie maximale de combustible et de main-d’œuvre.La plupart des solutions techniques à mettre en œuvre existent déjà, mais les changements de capacité sont incompatibles avec le chauffage à feu nu et au bois.

Des matériels éprouvés existent sur le marché, et sont couramment utilisés ailleurs pour récupérer les essences de "géranium" ou d'autres plantes similaires.
Le seul vrai problème reste le coût d'une installation avec son environnement (chemins d'accès, retenues d'eau importantes, générateur de vapeur...), coût tout à fait supportable dans le cadre de CUMA.Seules restent à identifier clairement les modalités techniques, sans doute simples, pour maximiser la récupération des huiles essentielles dans les "géraniums" récoltés mécaniquement.

Fiche technique du géranium rosat

Huile essentielle de Géranium Bourbon 100% pure et naturelle

Le produit:
Huile essentielle 100% pure et naturelle obtenue par distillation à la vapeur d'eau des parties herbacées, fraîches ou fanées du Pélargonium graveolens(famille Geraniacae) cultivé à la Réunion.
L'île Bourbon est devenue, aujourd'hui un centre important de la culture du "géranium" dans les hauts de Saint-Paul, région de la Petite France et dans les hauts du sud région de Saint-Joseph, Tampon.
Son huile essentielle de géranium Bourbon est la plus appréciée et elle est de ce fait très recherchée.

Caractéristiques générales

Composition Principaux composants : Géraniol (10 à 20%), Citronellol (80 à 90%)
Caractéristiques physico-chimiques
CE : 324
FDA : 182.20
FEMA : 2508
- Densité : 0.886-0.894
- Indice de réfraction (20°C) : 1.461-1.475
- Pouvoir rotatoire (20°C) : entre -14° et –10°
- Solubilité : dans 3V. d'éthanol à 70%
- Point Eclair : 64°C CAS : 8000-46-2
Caractéristiques organoleptiques - Aspect : liquide mobile, limpide, de couleur vert pâle à brun verdâtre
- Odeur : rosée, légèrement menthée, caractéristique du Pélargonium froissé
Législation - AFNOR NFT 75-212
Conditions de stockage Dans un endroit frais et sec à l'abri de la lumière et de la chaleur.
Conditions d'utilisation Usage externe : l'huile essentielle de Géranium en application locale sur les douleurs et plaies et contre les mycoses.
Usage interne : 1 à 2 gouttes d'H.E. trois fois par jour dans de l'eau.
Propriétés - Cicatrisante
- Excellent pour les soins de la peau et utile pour éloigner les insectes (moustiques notamment)
- Tonique, stimulante
- Anti-infectieuse, antalgique et antiseptique, hémostatique.
- Elle calme le système sympathique et parasympathique.

Conditions de commercialisations

Conditionnement Fût en cuivre de 600-700 litres
Prix de vente (distributeurs) Sortie C.A.H.E.B. autour de 121,96 €
15 ml = 4,57 €
Périodes de disponibilité Toute l'année, deux fois plus disponible entre Octobre et Mars que Mai à Septembre.

NE PAS INGÉRER UNE HUILE ESSENTIELLE SANS L'AVIS D'UN AROMATHÉRAPEUTE.

Ces informations sont rédigées au mieux de nos connaissances à la date indiquée sur le document. Les valeurs ont été déterminées immédiatement après fabrication du produit. Des altérations ont pu intervenir au cours d'un transport ou d'un stockage inapproprié